À la Saint-Valentin, le tour-opérateur Neckermann pense aussi aux célibataires en leur proposant une offre « single-friendly »

Mercredi 14 février 2018 — En Belgique, le nombre de célibataires ne cesse de croître d’année en année. Une étude récente, menée à l’occasion des « 60 ans du Salon des Vacances », a révélé que la part des voyageurs en solo avait bondi, passant de 3 % à 9 %. Le tour-opérateur Neckermann observe également la progression continue du nombre de personnes voyageant seules. Cela concerne aussi bien les jeunes célibataires que les 55 ans et plus. Mais les célibataires qui veulent partir en vacances sont encore trop souvent « pénalisés » par des suppléments single onéreux. Neckermann a composé dès lors une offre « single-friendly » d’hôtels qui ne réclament pas de supplément aux singles.

Voyager en solo, sans supplément single

De nombreux célibataires rechignent, voire renoncent, à s’offrir un voyage lorsqu’ils découvrent qu’on leur facturera ce qu’on appelle le « supplément single ».  Le voyageur en solo paiera donc sa chambre un prix nettement plus cher qu’un couple, tout simplement parce que les tarifs sont calculés sur la base d’une occupation double.  

« Neckermann a calculé que la différence de prix pour la réservation de la même chambre pour un séjour d’une semaine s’élève en moyenne à 104 euros, en défaveur du célibataire.  Pour certaines destinations, cet écart peut même grimper à près de 300 euros pour un séjour d’une semaine. Désireux de rendre les voyages plus accessibles aux célibataires, le tour-opérateur Neckermann a supprimé le supplément single pour une large sélection de son offre 2018. Trois grands types de séjours sont concernés : les vacances en avion, les vacances en voiture et les circuits. Au total, il s’agit de quelque 160 offres de vacances pour certaines dates de départ. Concrètement, le célibataire ne paie pas plus pour sa chambre de 1 personne que chacun des deux vacanciers réservant une chambre de 2 personnes. Si l’hôtel facture tout de même un supplément single, Neckermann « indemnise » le célibataire en lui donnant un voucher de 100 euros valable sur tout séjour single réservé jusqu’au 31 mars de cette année. »
Nathalie Meert de Neckermann

Les célibataires partent au soleil, souvent en dehors de la haute saison

Les voyageurs en solo préfèrent de loin les destinations ensoleillées, avec Ténérife, Agadir (Maroc) et Las Palmas dans le trio de tête.  Antalya (Turquie) et Enfidha (Tunisie) complètent le top 5 de leurs lieux de villégiature favoris. Jouissant de températures agréables tout au long de l’année, ces destinations sont également en vogue en dehors de la haute saison. Les chiffres de Neckermann indiquent que près de 30 % des célibataires voyagent durant la saison d’hiver. C’est beaucoup plus que les autres vacanciers (21 %). Les célibataires voyagent également plus souvent au cours des périodes en dehors de la haute saison. Les mois de mai, de juin et de septembre sont particulièrement prisés : ils représentent 1 tiers de toutes les réservations des célibataires. Il est vrai que ces derniers sont souvent moins liés à des périodes de vacances fixes.

La jeune génération n’est d’ailleurs pas la seule à aimer partir à l’aventure. Les 50+ et 60+ constituent une part croissante des voyageurs en solo. Neckermann constate pour sa part qu’ils représentent 46 % des réservations effectuées par des célibataires. Autre fait marquant : les femmes sont proportionnellement nettement plus nombreuses que les hommes. Apparemment, elles apprécient davantage que les hommes les voyages en solo

Les circuits sont prisés par les singles

Les célibataires apprécient particulièrement les circuits. Ils aiment découvrir, en un seul voyage, les différentes villes et régions d’un pays. En particulier, les jeunes célibataires (21-30 ans) : ils choisissent la formule du circuit deux fois plus souvent que le citytrip classique. Pour mieux répondre à leur demande croissante de circuits, Neckermann a lancé en 2016 ses premiers circuits « single sans supplément ».  Une initiative qui a fait mouche : le nombre de célibataires participant à un circuit a bondi de 73 % de 2015 à 2017.

Voyager seul(e), une expérience enrichissante

Partir en solo, c’est nouer plus facilement des contacts avec la population locale ou des compagnons de voyage, ce qui peut se révéler une expérience très enrichissante. En outre, on est totalement libre de faire ce qu’on veut, nul besoin de tenir compte des souhaits de l’un ou l’autre. Le voyageur en solo peut communier avec lui-même, apprendre à mieux se connaître, notamment ses limites, ce qui l’incitera souvent à les repousser, pour s’épanouir davantage.


Vous trouverez ici de plus amples informations sur les offres de vacances Neckermann sans supplément single :

www.neckermann.be/sans-supplement-single